Le cycle de l'eau

La finalité du traitement des eaux usées est la protection des rivières et des nappes souterraines.

Dans un premier temps, des niveaux de traitement des eaux ont été définis par les concentrations de polluants dans les eaux épurées en sortie de station d'épuration. Aujourd'hui et de plus en plus, il est demandé aux maitres d'ouvrage de stations d'épuration de mesurer leur impact sur la rivière, donc d'aborder d'autres paramètres de la qualité de l'eau, comme par exemple la diversité de la faune, ou la présence de la chlorophyle. D'une obligation de moyens, la législation tend vers une obligation de résultat: l'atteinte de l'objectif de qualité de la rivière.

La démarche comporte de nombreuses difficultés, tant au niveau de la mesure (comparabilité des points, incertitude analytique, variabilité du prélèvement) qu'au niveau de son inteprétation. En effet, il est rare qu'un seul facteur de pollution soit à l'origine de la dégradation de la rivière.

Vers une gestion durable des systèmes d'assainissement...

Chargé de l'exploitation de 200 km de réseaux d'eaux usées, 40 postes de relèvement et 9 stations d'épuration, le SIARNC se trouve confronté à des exigences toujours plus élevées en matière de collecte et de traitement des eaux usées.

Au-delà du maintien du bon fonctionnement des ouvrages, l'exploitation s'est progressivement transformée en une gestion optimisée, pouvant revêtir plusieurs aspects :

  • Télésurveillance* des postes de relèvement et des unités de dépollution,
  • Astreintes 24h/24h et 7 jours/7
  • Surveillance accrue de la qualité des eaux traitées
  • Maintenance électromécanique préventive,
  • Gestion rigoureuse des sous-produits de l'épuration,
  • Respect des normes de sécurité relatives aux installations (par example, vérification annuelle des armoires électriques).
  • Respect des normes de sécurité liées aux conditions de travail du personnel (par example, habilitation électrique des agents, équipements de protection individuels ou collectifs.
  • Soucis constant d'économiser énergies et réactifs de traitement.

Pour mener à bien ces différentes tâches, au meilleur rapport qualité-prix, le SIARNC a fait le choix de passer par des marchés à bons de commande pluriannuels avec différents prestataires, bénéficiant non seulement d'une économie d'échelle générant des tarifs attractifs, mais aussi de sérieuses garanties en matière de réactivité des prestataires, notamment en cas d'urgence.

* Télésurveillance : équipement électronique et informatique permettant de surveiller à distance les ouvrages d'assainissement et d'être alerté du moindre défaut en temps réel, pour garantir une intervention dans les meilleurs délais.