Le financement de l'assainissement collectif

Intervention sur voirieLe SIARNC exploite un patrimoine d'environ 200 km de canalisations, 36 postes de refoulement et huit stations d'épuration totalisant une capacité épuratoire de 37.200 habitants.

Le SIARNC doit assurer le fonctionnement et la maintenance du patrimoine de l'assainissement, tout en plannifiant son évolution, avec en priorité pour la période 2014-2020 la reconstruction des stations anciennes dont la performance doit être améliorée pour participer à l'atteinte des objectifs de qualité des milieux récepteurs.

La collecte: priorité à l'amélioration de l'existant

Pose de canalisationLes réseaux de collecte ne connaissent pas de point noir structurel important, mais nécessitent une attention constante pour limiter les intrusions d'eaux parasites et les mauvais branchements (propriétés pas - ou mal - raccordées, envoyant les eaux usées à la rivière au lieu du réseau). Une partie du réseau, unitaire et ancienne, nécessite un programme de réhabilitation.

En conséquence, le SIARNC envisage un programme d'amélioration du patrimoine existant (mise en séparatif, correction de dysfonctionnements, sécurisation, métrologie, etc.) à un rythme compatible avec ses possibilités financières, compte tenu de la priorité accordée au traitement des eaux.

Les opérations d'extension de collecte (15% de population non desservie) seront très rares pôur la période 2014-2020, car les secteurs restant à desservir sont techniquement plus difficiles et financièrement plus chers à l'habitant desservi. De plus, les partenaires financiers donnent la priorité à d'autres travaux, et pratiquent un plafonnement des subventions tel qu'il est très difficile au SIARNC d'engager des opérations d'extension de collecte.

Le traitement des eaux: rénovation des stations d'épuration

Vue d'ensembleLa station d'épuration principale de Villiers Saint Frédéric (25.000 équivalent-habitant), reconstruite en 1994 reste performante, mais une évolution est nécessaire pour sa capacité de traitement, l'amélioration du traitement et la récupération d'énergies. Une extension et réorganisation du bâtiment d 'exploitation principal est également envisagée.

La station de Montfort l'Amaury (4000 habitants) a été reconstruite en 2010.

La nouvelle station de Galluis (2000 habitants) a été reconstruite en 2012.

La reconstruction de la station de Saint Germain de la Grange (capacité future 4.300 habitants) est en cours depuis l'automne 2014.

Le devenir des deux stations d'épuration des Mesnuls (300 et 1000 habitants) a été étudié dans le cadre d'un schéma directeur d'assainissement. Le traitement des eaux usées de cette commune pourrait être également revu à l'horizon 2018-2020.

 

Les tarifs du service d'assainissement collectif